plongeur-sourire.png

Médecine douce contre le stress
PARIS 75014

Accompagnement individuel
Enfants, Adolescents, Adultes et Séniors

Le stress serait le mal du siècle ! Mais son concepteur, Hans Selye nous dit aussi : "le stress, c'est la vie !"

Selon une enquête sur les Français et le stress, il est un des "premiers motifs de consultation en sophrologie :

  • 59 % des Français se disent stressés par le quotidien au début de l’année 2021 et 27 % souffrent d’insomnie.

  • 47 % se trouvent épuisés par les choix qu’ils doivent faire en permanence, et 56 % ont du mal à profiter de l’instant présent;

 

De fait, la crise sanitaire a exacerbé le besoin de prendre soin de soi et à Paris, encore plus ! Quand nous sommes stressés, notre attention semble accaparée par notre être intérieur en souffrance comme si nous étions revêtus de ses couleurs : douleurs, crispations, pensées automatiques ou limitantes... Or, nos perceptions physiques et psychiques ont des capacités limitées : nous ne pouvons pas voir les ultraviolets par exemple. Ce qui risque de perturber parfois notre compréhension des situations, notre équilibre et notre bien-être.


La sophrologie permet d'élargir momentanément notre champ de conscience et de laisser advenir des éléments nouveaux de notre existence qui sont restés dans l'ombre. Et qui ont besoin d'être accueillis et reconnus avec confiance, pour aller vers un mieux-être.

 

Dans notre vie ordinaire, le stress est une réponse d'adaptation de notre organisme aux sollicitations que nous rencontrons : se lever le matin est un stress, répondre au téléphone... et pourtant, quel bonheur !!! Nous pouvons le percevoir plus ou moins, et le tolérer plus ou moins aussi mais pour tout un chacun, la première étape indispensable pour apprendre à gérer son stress est d'apprendre à écouter son corps : le corps que l'on est et pas simplement le corps que l'on a.

 

L'apparition d'un stress qu'on ne peut plus gérer est le 1er signal d'alerte qui doit nous arrêter. Non traité, il peut se renforcer et entraîner d'autres perturbations plus délicates à déloger et un épuisement des capacités. Or, la résistance au stress est non seulement très personnelle selon notre histoire de vie mais elle évolue selon des causes internes (douleur, maladie, carence...) et externes (cadre de vie, tabac et alcool, conflits relationnels...), parfois associées. Dans tous les cas, les conséquences sont bien connues tant au niveau de l'appareil respiratoire, digestif, musculaire que sur les systèmes articulaires, endocriniens, nerveux... Certaines manifestations sont plutôt physiologiques (essoufflement, douleurs...), d'autres mentales (difficultés à effectuer des tâches simples, indécision...).

 

Si vous traversez une de ces problématiques et que vous n'arrivez plus à faire avec, ne restez pas isolé : la sophrologie peut vous aider. Le syndrome post-traumatique, le burn-out et la crise d'attaque panique sont évidemment des cas de stress aigu qui nécessitent une prise en charge urgente.

Dans tous les cas, le chemin de mieux-être passe par la respiration qui s'installe tout en douceur au fil des séances, le dévoilement progressif de votre schéma corporel dans votre conscience avec la découverte du langage singulier de votre corps : ses ressentis, ses mémoires... et votre capacité renforcée à retrouver un sens et une direction à ce qui se présente dans votre vie.

En complément de la Sophrologie, je travaille avec les élixirs des fleurs du bush australien.

Le stress est aussi présent en entreprise. La loi définit une obligation générale de sécurité qui incombe au chef d'établissement (article L. 4121-1 du Code du travail). Il lui revient d’évaluer les risques et notamment les risques psychosociaux (Loi R.P.S.) et de faire de la prévention pour assurer et protéger la santé physique et mentale ainsi que la sécurité de ses salariés. N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez que j'intervienne au sein de votre entreprise.

Papillons

"C'est finalement au plus fort de l'hiver que j'ai compris qu'il existait en moi un invincible printemps."

Albert Camus